-

Centre
de
photographie
contemporaine

 
Alexandra Demenkova 
 
 
Dana Popa 
 
 
Alexandra Demenkova 
 
 
Dana Popa 
 
 
Alexandra Demenkova 
 
 
Dana Popa 
 
 
Alexandra Demenkova 
 
 
Alexandra Demenkova 
 
 
Dana Popa 
 
 
Dana Popa 
 


“Humaines, trop humaines”




Dana Popa

Not Natasha / Our father Ceausescu


Alexandra Demenkova

Russian Women




Exposition 26 juin au 19 juillet 2014

Vernissage Samedi 6 septembre - à partir de 15h00

Télécharger le dossier de presse


Dana Popa (Roumanie , 1977) est une photographe documentaire qui travaille principalement en Europe de l’Est et au Royaume-Uni. Elle obtient sa maîtrise en photographie documentaire et en photojournalisme au London College of Communication en 2006. Elle oriente son travail autour des questions sociales et contemporaines, avec une attention portée sur les droits de l’Homme. Sa série « Not Natasha » a reçu de nombreux prix : Le Premier Prix au Concours organisé par le Centre de Santa Fe, le Prix Jerwood Photography, ainsi que le Prix du Jury aux Journées internationales du Journalisme au Japon.

"Not Natasha traite de l’esclavagisme sexuel subi par les femmes à travers une série photographique et des propos recueillis. Il s’agit d’une enquête sur une forme de violence généralisée faite contre les femmes. Le trafic sexuel est devenu le commerce illégal le plus rentable en Europe depuis l’effondrement de l’Union soviétique. La République de Moldavie est devenue le principal fournisseur d’esclaves sexuels pour tout le continent avec jusqu’à 10 % de la population féminine vendue à des fins de prostitution. /.../ Natasha est le surnom donné aux prostituées originaires d’Europe de l’Est. Les victimes de ce trafic détestent ce surnom."


"Our Father Ceausescu est la reconstruction audacieuse du présent à travers un passé devenu ‘imaginaire’. Il s’agit d’une enquête sur la réalité vécue par ma propre patrie en étudiant la nouvelle génération plus proche du capitalisme que du communisme. J’explore l’intimité de cette jeunesse à travers son quotidien opposé aux souvenirs fugaces d’un passé révolu qui pourtant les imprègne ainsi que les paysages de mon pays. /.../ Cette série parle de la façon dont cette jeunesse recherche son identité, une nouvelle génération qui navigue entre le passé et le présent. Comment se construire une image cohérente à partir de fragments de la mémoire commune et l’inspiration actuelle donnée par l’Ouest et comment cette synthèse apparemment contradictoires donne à cette jeunesse un sentiment d’entre-deux."

Dana Popa



Alexandra Demenkova (Russie, 1980) est une photographe freelance basée à Saint-Pétersbourg. Elle s’est formée à la photographie après des études de photo-journalisme et s’est perfectionnée en suivant de nombreux masterclass.

"Ce travail photographique s’est déroulé entre 2006 et 2011 en Russie. Les lieux varient entre les rives de la mer Blanche dans la région d’Arkhangelsk et des villages plus reculés et isolés. /.../ Dans les histoires et dans la vie des gens, j’ai vu l’espoir et le désespoir. A travers les pages d’un livre, l’écran de télévision ou la scène d’un théâtre je n’ai jamais retrouvé toutes ces émotions et ces situations qu’il m’a été donné de voir, des situations réelles que j’ai vues de façon novice et sans intermédiaire.

Alexandra Demenkova



+ Diaporama Humaines, trop humaines vol1.



A l’occasion de son exposition Humaines, trop humaines le Bleu du Ciel invite Laurence Cornet à faire une sélection de dix artistes photographes femmes. Une projection d’une vingtaine de minutes sera proposée à la galerie.

Artistes présentées : Sandra Calligaro (France), Jen Davis (USA), Marie El Khazen, Glenna Gordon, Krisanne Johnson, Sara Naomi Lewkovicz, Diana Markossian, Katie Orlinsky, Ruth Prieto, Vanessa Winship.