-

Centre
de
photographie
contemporaine

© Guillaume Robert
Ils ordonnent et elle existe 
© Guillaume Robert


LA CITE D'IMAGES


17 artistes




Fabienne Ballandras, Jesús Alberto Benítez, Olivier Chabanis, Philippe Durand, Julien Guinand, Eric Hurtado, Guillaume Janot, Karim Kal, Perrine Lacroix, Laurent Mulot, Yveline Loiseur, Amandine Mohamed-Delaporte, Aurélie Pétrel, Pascal Poulain, Guillaume Robert, Thaïva Ouaki, Bertrand Stofleth




Exposition du 15 juin 2018 au 1er septembre 2018
Vernissage le 14 juin 2018 à partir de 18h30



(Fermeture estivale de la galerie du 21 juillet au 21 août 2018.)




TÉLÉCHARGER LE DOSSIER DE PRESSE




Construire un ensemble artistique cohérent et habitable avec des artistes travaillant sur le même territoire, tel a été le challenge initial de La cité d’images ; conçue telle un projet d’architecture urbaine mais qui regrouperait un panel d’oeuvres plastiques à la fois diversifié et semblable, tout en n’étant nullement exhaustif, de la création régionale.


Les matériaux réunis pour élever cette ville-exposition l’ont été à partir d’une vision nouveau documentaire défendue par le Bleu du Ciel, qui est le fond commun de ces oeuvres, dont les approches sont toutefois scindées en deux pôles différents bien qu’assortis : l’un aux effets plasticiens plus affirmés, l’autre au style documentaire plus classique, comme deux avenues parallèles qui se rejoignent au carrefour du conceptuel.


L’exposition se présente alors comme la métaphore d’un quartier résidentiel dédié à l’art contemporain de l’image, qui s’épanouirait à la périphérie d’une métropole culturelle, le centre étant consacré aux oeuvres patrimoniales, avec un bâti commun de formes et de surfaces cultivant des airs de ressemblance. Similitudes de protocoles ou de regards chez chacun des artistes, qui finissent par ériger cette cité visuelle poético-urbaine faisant cohabiter le vivre ensemble de formes singulières aux expressions multiples, qui, à défaut d’être édifices architecturaux, recréent des juxtapositions monumentales : archi-texturales, unies par un goût et un style spécifiques à ce territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Sculptures, dessins, vidéographies, sons et photographies dans la lumière de l’espace galerie, évoquent alors rues, hommes et bâtiments de cette polis qui interpelle le regard, conviant les visiteurs à s’arrêter, lever le bout du nez, pour renouer avec la pensée créative, revisitant, chemin faisant, ce constat que la présence humaine est si rare dans ce grand oeuvre désert. Marqueur d’absence, remplacé par les interrogations récurrentes des auteurs sur leurs pratiques du médium image porteur de leur représentation du monde.


Gilles Verneret
Commissariat artistique