-

Centre
de
photographie
contemporaine

 
 
 
 
 
 


THE FIJI TIMES




Olivier Menanteau






Exposition du 23 novembre 2018 au 23 février 2019


Vernissage le 22 novembre 2018 à partir de 18h30 en présence de l'artiste



Visite commentée par Olivier Menanteau le samedi 24 novembre 2018 à partir de 16h (entrée libre)


Rencontre avec l'anthropologue Viviane Cretton et Olivier Menanteau le samedi 12 janvier 2018 (entrée libre)




TELECHARGER LE DOSSIER DE PRESSE






THE FIJI TIMES


Suva
République des Fidji
Pacifique Sud
2017-2018




Nous étions partis pour comprendre la société fidjienne et son histoire Pour vivre, à notre tour, dans cette société mélanésienne comme l’ont fait les grandes figures de l’anthropologie du Pacifique de Bronilaw Malinowski à Marshall Sahlins...


Comment le cannibalisme, le don de femmes, les royautés, le christianisme, le cargo-cult, le colonialisme, la présence d’une importante communauté Indo-Fidjienne et l’indépendance de 1970 ont posé leur empreinte sur le quotidien et la vie politique d’aujourd’hui ?


Est-ce que l’histoire récente et mouvementée - quatre coups d’Etat (1987(2)-2000-2006), la prise en otage du parlement en mai 2000 - est la conséquence du passé colonial ségrégationniste et paternaliste ou de l’ethno-nationalisme entretenus par les chefferies traditionnelles ?


Ces questions liées aux traditions culturelles et à une « identité nationale » nous concernent en propre comme au figuré. Comment parler de leur versus fidjien ?


Le voyage n’est qu’une façon de composer avec notre vie, il correspond à nos besoins présents.


Voici donc l’histoire d’un artiste qui, grâce à une location trouvée sur Airbnb, va participer à l’ouverture de la première galerie « fine art » dans la capitale, sous la houlette du fils d’une illustre famille fidjienne de Bau.




Indigenous Artists




Laissons de côté ce que l’on raconte et écoutons le bruit des vagues qui frappent sur les rochers les nuits de tempêtes. Il convoque notre imaginaire du village.
Nous en avons tous un quelque part, et nous le rêvons volontiers tropical ou oriental.


Intéressons-nous à notre arrivée dans notre famille fidjienne, à notre rencontre avec William qui vit avec moi dans cette belle maison sur les hauteurs de Suva. Il est l’un des descendants d’une famille de Bau dont l’arrière grand-père fut l’historien de cette royauté.


Son père fut ministre et, comme ses oncles, gouverneur de la province de Nausori dans les années 80. Après des études de management, il part vivre abroad et il s’engage dans le régiment d’élite de la Reine Elisabeth II.


Il connut ses guerres fidjiennes, nos guerres: l’Irak et l’Afghanistan. Nous, nous n’en connaissons pas l’odeur.
Précédemment en 1917, le père de la Nation Ratu Sir Lala Sukuna avait fait le Chemin des Dames.


C’est William qui me sollicite pour l’accrochage de la première exposition de sa jeune galerie.
Il s’ensuit un curieux dialogue avec le groupe d’artistes.


Regardons l’un d’eux en particulier: William Bakalevu. Il vit dans son village et peint pour son peuple, sa tribu, son clan, sa famille. Il vend son travail aux Fidji, en Australie et à Hawaï. Il a exposé à l’October Gallery à Londres.


Olivier Menanteau




Ce projet a bénéficié de l’aide à la photographie documentaire du Centre national des arts
plastiques - Ministère de la Culture