-

Centre
de
photographie
contemporaine

© Paul Shambroom
© Paul Shambroom
© Paul Shambroom
© Paul Shambroom
© Paul Shambroom
© Paul Shambroom
© Paul Shambroom
© Paul Shambroom


Paul Shambroom


Exposition "Shrines : Public Weapons in America" dans le cadre de Lyon septembre de la photographie 2010 "US today after"



Paul Shambroom est un photographe qui cherche à explorer le pouvoir et la culture américaine. Son travail est présent dans les collections de nombreux musées américains et est internationalement reconnu. Ses photographies ont été publiées autour de trois monographies : Picturing Power (2008), Face to Face with the Bomb: Nuclear Reality After the Cold War (2003), et Meetings (2004).
Il a reçu entre autres le prix de la Guggenheim Foundation et de la Creative Capital Foundation.

"Que deviennent les armes de guerre quand elles ne sont pas utilisées pour leur buts d'origine ? Celles qui ne sont pas utilisées finissent par avoir une seconde vie dans l'espace public, présentées sur des places d'honneur dans les villes à travers l'Amérique entière. Jardins publics, parcs, arsenaux, VFW et La Légion Américaine affichent d'anciennes armes de conflits américains.
Construites pour le combat ou pour d'autres fonctions militaires, ces objets tiennent maintenant des rôles entièrement différents : mémoriaux, attraction touristique, artefact historique, etc. Mon souhait est que ces images d'armes nous amènent à considérer la complexité des réponses communautaires données à la guerre et au souvenir en Amérique.
Ma fascination et ma curiosité sont conduites par ces questions : Pourquoi une machine fabriquée pour tuer des gens est utilisée comme mémorial ? Cela aide-t-il une communauté à pleurer et à guérir de ses pertes, ou est-ce fait pour inspirer de nouvelles générations de combattants ? Peut-être les deux ? Aux vues de la caducité de ces armes, et de leurs technologies devenues obsolètes, perdent-elles de leur relation à la mort et à la guerre ?
Avec notre pays en guerre une fois encore, que nous apprennent ces reliques du passé sur l'implication de l'Amérique (et de l'humanité) dans un conflit armé ? C'est un art et une science de préserver et de fabriquer des armes à grande échelle qui sont vouées à la taxidermie. J'ai observé une grande différence entre l'entretien et la pertinence de ces efforts. Certaines armes sont en bon état, entretenues et s'élèvent fièrement avec des retouches de peinture régulières. D'autres sont en mauvais état, altérées au-delà d'une possible reconnaissance en raison de négligeances. On est tenté d'établir des parallèles avec de vieils hommes pouvant d'habitude être trouvés buvant à l'intérieur des halls d'associations de vétérans où l'on expose la vieille artillerie, des chars ou des avions. Une fois la peur des ennemis et le calme à la maison souhaités, certains hommes et certaines machines n'obtiennent aujourd'hui rien de cela."