-

Centre
de
photographie
contemporaine

© M.Delogu
© M.Delogu
© M.Delogu
© M.Delogu
© M.Delogu
© M.Delogu
© M.Delogu
© M.Delogu


Marco Delogu


exposition "Due migrazione" au bleu du ciel en 2011 - Dans le cadre de Lyon Septembre de la Photographie 2011 "italie’ dopo la dolce vita"



Marco Delogu est né à Rome en 1960, où il vit et travaille encore. Ses intérêts se centrent autour de portraits de groupes d’individus partageant des expériences et des valeurs communes. Ces dernières années, l’objet principal de son travail est la nature, déplaçant ainsi son objectif de l’homme à l’environnement



En 1994 Marco Delogu se rend dans la région de l’Agro Pontino pour y photographier des agriculteurs. Il y retourne treize années après et retrouve trois personnes qu’il avait déjà photographiées; dont Bruno qui a perdu un oeil après une intervention de la cataracte. Le temps semble ne pas s’être écouler et il retrouve même sa façon de photographier d’alors. Il parle avec lui de son histoire et de ses ancêtres , de cette terre où son père était venu s’installer en 1933. Il en croise d’autres avec qui il établit le même dialogue. Marco Delogu s’était rendu pour quelques jours dans ce second voyage et sans préméditation , voici qu’il y restera plus d’un mois.

L’intérêt que porte Marco Delogu à ces paysans est lié à son histoire personnelle : son grand père était agriculteur, et son père médecin avait travaillé sur l’épidémie de Malaria. C’est donc en quête de son identité familiale qu'il était revenu fouler cette terre d’Agro Pontino. Ses ancêtres étaient des bergers Sardes, émigrés en Italie dans les années cinquante et c’est cette “ première migration” qui était devenue le sujet de ce travail; suivi par l’étude d’une seconde migration dans les années 2000 avec des travailleurs venus de l’est: après la guerre des Balkans : roumains, albanais, kosovars , montenegrins, et macédoniens, suivis enfin d’ une émigration temporaire d’Australiens et de néo-zélandais, venus pour se perfectionner dans l’élevage.