-

Centre
de
photographie
contemporaine

© J.A. Benitez
© J.A. Benitez
© J.A. Benitez
© J.A. Benitez
© J.A. Benitez
© J.A. Benitez


Jesus Alberto Benitez


Exposition "Papel sobre el escritorio" en 2007 (En partenariat avec l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Lyon)
Exposition dans le cadre du festival Lyon septembre de la photographie 2008 "Identités"



Né le 20 juin 1978 à Valencia, Venezuela. Vit et travaille à Lyon.

« Une ligne sur une surface constitue pour moi une trajectoire. Une ligne signifie la possibilité d'établir un lien entre la réalité tangible et l'abstraction perceptive. Le rapport qui existe entre l'essence immatérielle des images et la solidité de leur surface m'intéresse. J'aperçois la superficie où une image s'imprime comme un objet tridimensionnel qui porte en son intérieur un espace à deux dimensions. Je travaille la photographie, le dessin, l'installation et la peinture en ayant une approche spécifique à chaque médium, mais en transposant un même désir de travailler sur plusieurs dimensions spatiales. La durée éphémère d'une pièce est un facteur qui est important dans ma démarche. En observant tout ce qui est matériel, je constate que même le plus solide est fait du transitoire. »
Jesus Alberto Benitez, 2007



"Je travaille dans un espace où presque tout est susceptible de devenir dessin.

La nature bidimensionnelle des images est confrontée à l’aspect physique et concret d’une feuille imprimée. Le dessin est le résultat d’une interaction de plusieurs outils entre eux, tel un enregistrement de gestes éphémères sur un support. La feuille vide est un espace qui peut être façonné par une trace, un pli, un point. Chaque image se construit dans le rapport des gestes avec ce qui existe physiquement.
Avec un appareil photographique en main, j’avance dans un endroit qui existe dans le monde réel, et l’espace devant lequel je me trouve est un outil potentiel pour fabriquer une image. L’instant de la prise de vue a une durée qui s’étend dans la temporalité plus longue, dite fixe de l’image. Une photographie ou un dessin sont des objets à part entière. Ils se constituent principalement d’une donnée presque immatérielle, celle de l’image ; mais ce sont aussi des éléments physiques qui intègrent notre espace-temps à quatre dimensions.

Avec le mur, les images deviennent objets d’installation. L’interaction avec le lieu prolonge le questionnement d’espace qui se tient dans chaque image. L’espace apparemment vide autour d’une feuille est toujours rempli par de l’espace réel. Le caractère éphémère d’un accrochage se confronte avec l’apparente pérennité des tirages photographiques et des dessins.

Les images suivent la spirale qui s’étend et se contracte par les interférences entre le réel et la représentation."

Jesus Alberto Benitez



Dessins d'Images - Gilles Verneret
-Texte pour l'exposition Papel Sobre el Escritorio, Le Bleu du Ciel, Lyon

Avec Jesus Alberto Benitez l'image est contextualisée par l'espace dans lequel elle est produite et dans lequel elle est montrée. Tout tient en ligne de compte: lignes, couleurs, supports, dimensions où l'interrogation est posée sur la matérialité distincte de ce qui est montré et de sa capacité à engendrer des profondeurs de champ en trois dimensions, confrontées à des surfaces planes. Tout est dessin avec Benitez, tout à dessein ultra-méticuleux.

Les murs des salles deviennent tableaux dans lesquels le spectateur est tablé et positionné selon qu'il se déplace, devenant élément indu d'une installation dont lui échappe la mise en scène. C'est un bureau noir à la Soulages, dont la poussière nous échappe et la composition nous rassure, comme un puzzle simplifié et complexe à la fois dont surgissent l'épure et la nudité, inhérentes au dépouillement des matériaux choisis. C'est une planche latente et rayée extraite d'une figure blanche, outils de travail en train de se faire, sortis de son propre atelier.

Le transitoire comme souligne "l'auteur" naît de la rencontre hyperréaliste entre le papier immergé dans son support de monstration, les ouvertures parfois de verdeur bienvenue dans cet univers déployé mentalement, et l'incongruité de la situation engendrée. Pas de valeur surajouté comme des affiches publicitaires savamment agencées, l'oeuvre de Jesus Alberto Benitez se déroule comme une icône moderne, une planche d'architecture anticipant les constructions visuelles à venir se nourrissant elles-mêmes de leurs médiums édulcorés.