-

Centre
de
photographie
contemporaine

© Jean-Louis Elzéard
© Jean-Louis Elzéard


Jean-Louis Elzéard


Exposition "Ce printemps, le printemps encore réinventera les près" en 2008



"La photographie sait qu'elle doit se satisfaire de l'apparence. S'en tenir à l'apparence comme si elle était, à la lettre, tout l'être. Elle ne peut faire autrement que de considérer que tout tout est là ; offert à la vue ; visible et lisible. C'est à la surface de cette mince enveloppe que se rencontrent tout à la fois, le regard ; l'objet du regard ; et la lumière qui les relie l'un à l'autre. Nous vivons ainsi : exposés les uns aux autres. Les autres, seul, sont en mesure de nous voir. Ce que nous sommes dans la réalité,eux seul le savent. Eux seul sont en mesure de nous distinguer, de nous permettre d'échapper à l'indifférence, à l'in-distinction, à l'innommé. Eux seul ont le pouvoir de nous reconnaître. Comment se fait-il alors, quand tout n'attend que d'être vu, que d'être reconnu, que les yeux ne voient pas - ou si peu. Qu'ils ne se rendent pas à l'évidence? (...)"
Extrait texte JL Elzéard

Jean-Louis Elzeard pose son regard avec minutie sur cette parcelle de près, ou s’entremêlent herbes et fleurs.
La nature vu comme une œuvre d’art qui paraît inaltérable.