-

Centre
de
photographie
contemporaine

© F.Radi
© F.Radi


Fabienne Radi


exposition "Les héros fatigués sont" au bleu du ciel en 2011



"Le titre de l'exposition se réfère à celui d’un ?lm ("Les héros sont fatigués", 1955) réalisé par Yves Ciampi avec Yves Montand. Il m'a semblé pertinent pour plusieurs raisons:
1) il fait référence assez rapidement au cinéma (le titre du ?lm est plus connu que le ?lm lui-même)
2) il évoque de façon directe le contenu de l’exposition : les héros (du cinéma) sont fatigués (et les spectateurs aussi)
3) il exprime la fatigue dans son énonciation même, comme si on s’était emmêlé les pinceaux en disant la phrase.
L’exposition explore la mémoire cinématographique par différents biais : remake, détournements, fragments, répétitions, reconstitutions. Elle reprend entre autres le principe du MacGuf?n, concept dé?ni par Alfred Hitchcock, sur lequel j’ai déjà travaillé pour mon livre "Inserts", édité en 2007 chez Boabooks (www.boabooks.com)
Le MacGuf?n comme un embrayeur d’histoires, un prétexte pour générer des pistes.
Bref, la mémoire du cinéma qui ?otte et la mémoire du spectateur qui ?anche. Une mémoire troublée, renversée, recomposée, reloaded."

Fabienne Radi


Présentation - L’expo était presque parfaite
Par Gilles Verneret

J’avais convoqué la môme mère Radi à la brigade de Burdeau afin d’examiner sa déposition.

Nom : Radi
Prénom : Fabienne
Nationalité : Suisse
Profession : Artiste
Projet : Les héros fatigués sont…

Je lui ai fait part de ses droits et devoirs, et que si je me décidais nous procéderions à une garde à vue en règle de ses oeuvres. Je l’ai mise en garde contre les inspecteurs de la DRAC, qui patrouillaient sans cesse dans les parrages :“« ne faites confiance qu’aux commissaires d’art, ce sont eux les Boss !!! ”.
Elle m’a présenté sa défense et ses arguments , impressionnante la petite mère !

C.V (Convenances véridiques) :
En 2009 au Cabinet des curiosités, Belle idéee de Genève, à l’Espace Abraham Joly et à la Salle des coffres de l’ Espace Cendar, toujours à Genève.
J’ai relévé : c’est beau Genève, la cité interdite, du pognon qui règne en maître, où l’on doit ramasser les collectionneurs à lapelle?
Elle a dit : “pas tant qu’ça dur, dur, même au pays du chocolat…” osant à peine relever son joli minois sur ma mine rébarbative.
Suite convenances :
Aux Arts Incohérents réactivés de Live in your Head, Genève, en passant en 2008 au Centre de la Photographie, où je l’avais prise en filature puis à “ça prend” de l’espace art contenporain de
Porrentruy…
Rien que du contemporain pur et dur, du costaud quoi, sur lequel pas rechigner!
Un peu muffle avec les artistes, je l’ai interrompue et sans sourciller, cigare au bec, lui rejetant la fumée dans le visage, je lui ai balancé : “ Ma p’tite dame ne m’en dites pas plus c’est O.K, sous condition que ton expo soit parfaite! ”

Elle a acquiescé, pas le choix, Hitchcock était notre Supérieur à tous les deux. C’était notre point de ralliement. Mais pas cool d’être à sa hauteur !
J’lui ai dit : “ Faut blinder le dossier ma p’tite et ça passera comme une lettre à la poste, mais gare à ceux qui vont chercher la p’tite bête, ton boulot ressemble pas à mes enquaietes habitueles, faut pas être fatigué ! mais au top : ton expo doit être parfaite ”.
Elle a rétorqué qu’elle essayerait d’être PRESQUE parfaite, c’était le moins que l’on devait à Alfred. Elle m’a fixé de ses grands yeux noirs et débité très sérieusement : “Mon job c’est
d’explorer la mémoire cinématographique et de la revisiter que ce soit dans ma cuisine ou sur les cimaises des galleries, comptez sur moi, malgré les aléas de l’art…” .
Elle avait raison la mère Radi, le « presque » était de rigueur en ces temps de faiblesse budgétaire, puis y’a toujours quelque chose qui merde : un critique qu’a la dent dure ou un
collectionneur qui s’débine...
Elle a quitté mon trou à rats, le sourire aux lèvres j’étais satisfait, j’avais réussi ma présentation, mon plus beau Mac Guffin en commissaire des travaux finis !!! Elle était prévenue,
la prévenue, libre de ses choix et désormais à toi de jouer la belle...
La confrontation devrait avoir lieu le 8 janvier et les témoins défiler en masse à Burdeau.

G.Verneret Commissariat principal Bleu du Ciel.
Lyon le 22 octobre 2009.