-

Centre
de
photographie
contemporaine

© Daniel Challe
© Daniel Challe
© Daniel Challe
© Daniel Challe
© Daniel Challe
© Daniel Challe
© Daniel Challe
© Daniel Challe
© Daniel Challe
© Daniel Challe


Daniel Challe


Exposition "Journal d'Espagne" en 2007



Née en 1961. Après des études à L‘École Nationale de la Photographie d’Arles (1984 -1987), Daniel Challe s’est orienté vers une photographie personnelle. Il a entamé en 1993 le journal photographique avec le Journal de Campagne réalisé en Matheysine dans la région de Grenoble. Cette série a initié un cycle lié aux territoires intimes du photographe, aux lieux de vie et à la recherche d’une disponibilité visuelle au proche et au quotidien : Journal de Bretagne / Mané Braz, Journal d’Espagne, Journal de Bretagne / La caméra-jouet, Fuga. Ces journaux photographiques font l’objet de la publication d’un coffret de 3 livres-images et d’un livret-texte (essai Éloge de l’immaturité de Christophe Berthoud) aux éditions Filigranes sous le titre Le cercle, journaux photographiques.

Le Journal d’Espagne
Entamé en 1993 avec le Journal de Campagne en Matheysine, le Journal photographique de Daniel Challe se développe depuis comme un film en images fixes, un roman photographique infini et interminable où le photographe procédant par « cercles concentriques » de l’intime au monde explore série après série ce voyage intérieur qu’est la vie en photographiant les « battements du coeur » du visible. Dans le Journal d’Espagne, réalisé en Castille en 2000, la douceur des couleurs au ton pastels évoque la sensualité de la peau du monde dans l’exploration d’une proximité proche du toucher avec la chevelure d’une femme ; un paysage près d’Avila, haut lieu de la mystique espagnole, des grenades au soleil, les branchages d’un arbre en automne. Les dégradés de couleurs du bleu au jaune, du rouge à l’orangé, du blanc au vert semblent immergé le monde d’une palette de lumière et de sentiments qui glisse comme le battement d’ailes d’un oiseau sur les corps. La série préfigure le Journal de Bretagne, la caméra-jouet » un volet récent du journal photographique (2003-2004) où le photographe utilise un appareil photo-jouet pour recueillir autour d’un jardin à Mané Braz en Bretagne l’épaisseur d’une chorégraphie intime qui mélange et dissémine les corps, le pré, les arbres, les animaux, les gestes, les mouvements, les ombres et les lumières.
Avec le Journal d’Espagne, Daniel Challe aborde l’alternance des séries en couleur et en noir et blanc, deux moyens d’écriture photographique qui lui permettent de jouer de toutes les modulations d’un régime de l’image affectif où le monde intérieur, le monde des sensations et des sentiments est la seule garantie d’un regard neuf sur le monde. Regard riche des trésors de l’enfance, quand tout, n’importe quoi, mille riens, venait se déposer en nous comme un tissu d’empreintes vivantes et d’émotions.