-

Centre
de
photographie
contemporaine

© Christophe Bourguedieu
série "Marseille" 
© Christophe Bourguedieu
© Christophe Bourguedieu
série "Marseille" 
© Christophe Bourguedieu
© Christophe Bourguedieu
série "Marseille" 
© Christophe Bourguedieu
© Christophe Bourguedieu
"Eden" 
© Christophe Bourguedieu
© Christophe Bourguedieu
"Eden" 
© Christophe Bourguedieu
© Christophe Bourguedieu
"Eden" 
© Christophe Bourguedieu


Christophe Bourguedieu


Exposition “Marseille” dans le cadre des Rencontres 9PH 2012 "Méditerranée" et "Eden" en 2005



“Marseille” - 2009

Au départ de cette histoire, il y avait l’envie de photographier la France de 2009. Pendant des années, le décalage rassurant de la distance m’avait évité d’entrer dans le détail et permis de formuler des représentations génériques, apaisées, des prototypes d’individus ou de lieux. Par un accident bienvenu, Marseille est devenu le cadre de ce nouveau projet, même si j’aurais tout aussi bien pu y travailler dans les Alpes, la forêt des Landes, à Brest ou Châteauroux.
Puisque c’est là que je me retrouvais, en plein été, la lumière aussi changeait et menait directement aux vieux mythes méditerranéens, à l’idée d’un drame sous le soleil. Divers personnages sont apparus, des décors nouveaux et des matières plus précisément décrites (maisons provençales aux murs crépis, parpaings fonctionnels), auxquels il a fallu trouver une dramaturgie commune. L’homme au pantalon rouge titubant sous la dure lumière des calanques en est ainsi devenu l’étalon, Ulysse contemporain « auteur d’exploit dérisoires dans une situation d’égarement », permettant aux autres protagonistes de s’installer dans la même dimension, à cheval sur les grands récits et le trivial de la vie : ici se rencontrent la métaphysique et le mia.

Une coproduction des ateliers de visu (Marseille), le bleu du ciel et l'Atelier BLOW-UP.



"Eden"

La galerie Le Bleu du Ciel présente la série Eden réalisée en 2004 aux Etats-unis.
Cette exposition est composée de photographies couleurs qui montre en empruntant beaucoup au modèle cinématographique, une Amérique aux lieux vides, des bords de routes, des villes au crépuscule, des poteaux télégraphiques et des personnages sans arrière plan. Dans ces images réalisées essentiellement en Arizona en 2002, le regard s’attarde sur des détails sans conséquence, des instants médians, comme s’il était impossible de conclure.
Le regard est en même temps cultivé, naïf et très direct, sans précautions excessives. L’imaginaire de l’Ouest américain et les représentations qui lui ont donné forme sont séparés. Eden tient dans l’acceptation de cet écart.
D’un point de vue esthétique, cette série comprend des images qui cherchent à rendre visible des climats et des états d’âme. Eden est en quelque sorte un aboutissement d’un point de vue artistique et en terme de reconnaissance publique.