-

Centre
de
photographie
contemporaine

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Valérie Archeno



Exposition “Les défenseurs, adolescences critiques II” du 21 novembre 2013 - 25 janvier 2014



Le récent travail de Valérie Archeno se divise en deux mondes, l'un est mystérieux, nocturne, peuplés de jeunes gens occupés à des rituels qui les éloignent du quotidien. L'autre est la représentation d'un peuple en marche, les Défenseurs surgissent en un flot continu, leur destin semble ici marqué par l'activité de la ville moderne que tous partagent. Ces deux mondes relèvent de traitement distinct, le premier procède d'une esthétique de la pose et de la composition, des allégories et de l'artifice, c'est un monde mental, un univers de projections. Les Défenseurs en revanche est une série qui s'inscrit dans la tradition croisée de la street photography revue par Beat Streuli et Philip-Lorca diCorcia. Ces deux facettes où l'humain vient à nous ou bien s'éloigne dans l'imaginaire traduisent l'ambivalence de tout rapport social.

Valérie Archeno compose avec soin des mises en scènes où les modèles peuvent apparaître sous un jour familier mais occupés à des activités singulières et étranges. Univers de rêve, à la fois paisible et tendu, d'un grand raffinement dans l'exécution de l'image, ces photographies associent le charme (au sens où on l'entend d'un pouvoir surnaturel) et le trivial (un environnement ou des tenues quotidiennes); l'ensemble s'inscrit dans une atmosphère nocturne, où l'observateur a le sentiment d'assister à des rituels, comme si, la nuit venue, les êtres croisés dans la journée venaient à révéler leurs pouvoirs magiques. Ces êtres là, souvent jeunes et beaux, comme le sont les figures mythologiques, pourraient venir d'Ailleurs. Mais ce ne sont pas des extra-terrestres, ils sont bien issus de notre monde, de nos contes enfantins et de nos rêves, ce sont des intra-terrestres.

Michel Poivert