-

Centre
de
photographie
contemporaine

© Perrine Lacroix
© Perrine Lacroix
© Perrine Lacroix
© Perrine Lacroix
© Perrine Lacroix
© Perrine Lacroix


Perrine Lacroix


Exposition “Razika” dans le cadre des Rencontres 9PH 2012



Razika, est un diptyque vidéo.
Sur la télé de gauche, une dame raconte sa vie. La vidéo, enregistrée en juin 2009, dure 9 min.23 s. Pas un bail, mais tout défile. La vie de Razika, 58 ans, constitue une sorte de work in progress. Razika est mariée, à 17 ans. Un mariage arrangé. L’époux a 20 ans de plus. Elle ne l’aurait pas choisi. Mais c’est l’oncle qui décide. D’Alger, Razika se retrouve dans un bled de Petite Kabylie, «envoyée comme un colis, il m’a trouvée à l’intérieur». Au bout d’un mois, il part trente ans en France pour revenir un mois par an, en décembre. «Il disait vaguement qu’il était maçon.» Razika l’appelle «Monsieur». Elle ne le connaît pas bien, a peur de lui serrer la main. Le monsieur lui fait quatorze enfants. Razika a obéi toute sa vie, mais là, elle raconte. Les années de terrorisme, à partir de 1996, quand le village se vide, que les islamistes descendent de la montagne pour réclamer des voitures, de la semoule, de l’huile…
Sur la télé de droite, les images d’une forêt montagnarde qui brûle : l’armée détruit les caches des terroristes, en 2009.

Michel Henry, Libération 16/09/2010 (extraits)